RedTalks #3 Saison 3: Comprendre le rôle des facteurs oncogènes dans les lymphomes à cellules T

L’institut Carnot CALYM lance ses RedTalks, une série de webinaires scientifiques

Date :  Jeudi, 2 février 2023 – 18h00

Speaker : 

 Modérateurs :

👉 Cliquez ici pour vous inscrire au RedTalks S3#3

Nous avons le plaisir d’accueillir le Pr. Teresa Palomero, professeur de pathologie et de biologie cellulaire à l’Institut de génétique du cancer de l’Université de Columbia.

Le Pr. Palomero étudie la génétique et les mécanismes de transformation des lymphomes T périphériques (PTCL), un groupe hétérogène de tumeurs malignes à cellules T matures. Son groupe a développé un programme de recherche de pointe mettant en œuvre l’utilisation intégrative du séquençage de l’exome entier, du profilage de l’expression génique et du séquençage de la cellule unique afin d’identifier les nouveaux moteurs de la transformation et de l’évolution tumorale du LCTP. Ses recherches actuelles sont axées sur l’élucidation des mécanismes oncogéniques induits par des altérations génétiques, le développement de modèles murins de lymphomes à cellules T génétiquement manipulés et le ciblage thérapeutique des principales voies oncogéniques responsables de la transformation de ces cellules.

Au cours de sa formation postdoctorale, elle a participé à un travail de pionnier dans le développement de la technique ChIP sur puce en collaboration avec le Dr Rick Young et a appliqué cette méthode à la caractérisation des réseaux de régulation transcriptionnelle en aval de l’oncogène TAL1 dans la leucémie lymphoblastique aiguë à cellules T.

Après avoir rejoint la faculté de l’Université Columbia, le Pr. Palomero a utilisé le profilage de l’expression génique, l’analyse ChIP-on-chip et ChIP-seq pour identifier les gènes cibles directs de NOTCH1 responsables de la transformation des progéniteurs de cellules T et a identifié les mutations de PTEN comme responsables de la résistance au traitement par inhibiteur de la gamma-sécrétase dans la T-ALL et RUNX1 comme nouveau suppresseur de tumeur dans la T-ALL. Elle a utilisé l’analyse de séquençage de nouvelle génération pour identifier de nouvelles mutations associées aux tumeurs malignes des cellules T, notamment celles du gène PHF6, les mutations NT5C2 associées à la résistance à la chimiothérapie, les mutations FYN et RHOA G17V dans les lymphomes T périphériques (PTCL) et CARD11 et PKG1 dans les lymphomes T cutanés (CTCL).

Au cours de ce RedTalk, le Pr. Palomero passera en revue l’élucidation du paysage mutationnel dans les lymphomes T angio-immunoblastiques et le rôle des altérations récurrentes spécifiques dans le développement des cellules T et la transformation maligne.

Enfin, nous avons également le plaisir d’accueillir de grands modérateurs : le Pr. Laurence de Leval, Chef du Service de Pathologie Clinique à l’Institut Universitaire de Pathologie (CHUV, Lausanne Suisse) et le Pr. Philippe Gaulard, Médecin d’Anatomie et Cytologie Pathologiques à l’Hôpital Henri Mondor (AP-HP, Creteil, France).

 

 

👉 S’inscrire au RedTalks : Épisode #3 / Saison 3

Suivant