Diagnostic du lymphome

Le diagnostic d’un lymphome est toujours confirmé par l’examen au microscope d’un prélèvement de tissu.

Un médecin peut suspecter un lymphome lors d’un examen clinique, ou sur la base de résultats d’examens spécifiques (prise de sang, radiographie…). En cas de suspicion, un prélèvement de tissu (biopsie) est demandé pour permettre un examen au microscope. Cet examen est indispensable pour établir le diagnostic de lymphome.

Si le diagnostic est confirmé, des examens complémentaires sont demandés pour établir un bilan pré-thérapeutique. Il permet d’évaluer l’extension de la maladie et d’orienter le choix du plan de traitement.

Déroulement

Le diagnostic d’un lymphome s’appuie sur une biopsie, une intervention chirurgicale qui permet le prélèvement d’un tissu.

La biopsie est une intervention habituellement bénigne, volontiers faite sous anesthésie locale si la tumeur atteint un ganglion superficiel (cou, aisselles, aines) mais qui peut être une intervention plus lourde s’il existe une nécessité de prélever un ganglion dans le thorax ou l’abdomen.

 

Le prélèvement de tissu est ensuite analysé pour valider ou invalider la suspicion de lymphome. Pour être précis, l’analyse doit comporter une étude des caractéristiques immunologiques (examen immuno-histochimique, permet de distinguer les lymphomes B et les lymphomes T) et des caractéristiques génétiques (caryotype et biologie moléculaire) des cellules tumorales.