Construction du 1er datalake thématique dédié au lymphome, destiné à la recherche académique et partenariale

Lancé à l’automne 2019 par l’institut Carnot CALYM, ce programme structurant concentrera les données issues de la recherche clinique, translationnelle et préclinique menées par les membres du consortium CALYM (LYSA, LYSARC, 13 équipes académiques de recherche) depuis plus de 20 ans.

 

L’enjeu de ce programme structurant est de décloisonner les spécialités médicales, techniques et scientifiques et d’ouvrir de nouvelles voies et modèles de recherche.

Pour répondre aux questions complexes posées par la caractérisation du lymphome et son traitement, l’avenir se construira avec la valorisation et l’analyse optimisées des données issues de la recherche biomédicale. D’origine et de nature multiples et complexes, celles-ci combinent données cliniques, d’imagerie médicale, anatomopathologiques, biologiques, génétiques, etc.

Le programme d’Intelligence Artificielle de l’institut Carnot CALYM se développe en deux phases :
1/ une première phase de preuve de concept dédiée à la construction du Lymphoma Data Hub, datalake thématique, concentrant l’ensemble des données disponibles au sein de notre consortium, et à la réalisation de projets pilotes de recherche impliquant un environnement partenarial multiple et complémentaire ;
2/ une phase de recherche académique et partenariale prioritairement destinée à améliorer la compréhension des lymphomes, leur diagnostic et leur traitement.

Le succès de ce programme repose sur le fort réseau de partenaires de CALYM, associant grands groupes (MICROSOFT), start-ups (OWKIN, ARTEFACT), ou encore écoles d’ingénieurs (EPITA), qui nous accompagneront dès les premières étapes pour mettre en place et développer ces approches et les projets de recherche associés.

En accord avec notre vision et nos missions, ce programme participe à la réalisation d’études tout au long de la chaîne de la recherche biomédicale : depuis la recherche fondamentale et préclinique, centrées sur la compréhension des lymphomes et la caractérisation de populations de patients, jusqu’à la recherche clinique et la validation d’approches thérapeutiques adaptées en fonction des patients pour une meilleure prise en charge.

Télécharger le communiqué de presse

Précédent

Suivant