1000eme patient inclus dans l'étude REALYSA

1000ème patient inclus dans REALYSA

Vendredi 28 août 2020, au Centre Hospitalier Universitaire de Dijon, a été recruté le 1000ème patient de REALYSA. Cette étude ambitieuse va suivre pendant plusieurs années 6000 nouveaux patients atteints de lymphome répartis sur tout le territoire, afin d’améliorer les connaissances sur ces maladies complexes et de mieux comprendre le parcours de soin des patients, l’efficacité des traitements et les évènements survenant après la maladie.

REALYSA – dont l’acronyme signifie « REal world dAta in LYmphomas and Survival in Adults », en français « données de vie réelle sur le lymphome et la survie chez les adultes » – est une étude en vie réelle auprès de patients adultes atteints de lymphomes en France, incluant des données épidémiologiques, cliniques et biologiques. Depuis le lancement de l’étude en novembre 2018, déjà 1000 patients ont été recrutés dans 15 centres à travers toute la France ! « De nombreux services d’hématologie se mobilisent à travers toute la France pour recruter des patients dans cette étude, bravo à toutes et tous, services de recherche clinique et patients, pour cette belle mobilisation générale !», complète le Pr Hervé Ghesquières, hématologue à l’Hôpital Lyon-Sud – Hospices Civils de Lyon et investigateur coordinateur de l’étude.

 

Quel est l’intérêt de mener cette étude ?

Malgré une amélioration de la prise en charge du lymphome depuis le début des années 2000, les raisons pour lesquelles certains patients répondent bien aux traitements et d’autres rechutent sont encore mal comprises. « On connait encore très mal les facteurs contextuels (environnementaux ou sociaux) associés à la réponse au traitement et la survie des patients », explique Dr Alain Monnereau, médecin épidémiologiste à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) à Bordeaux, et investigateur coordinateur du volet épidémiologique de l’étude. De plus, il existe très peu de données en vie réelle, la plupart des données provenant actuellement d’essais cliniques. Seulement 10 à 15 % des patients atteints de lymphome participent à des essais cliniques, d‘où une perte importante d’information concernant la grande majorité des patients. Par ailleurs, certaines populations sont très peu représentées dans les essais comme les patients très âgés ou avec des problèmes cardiaques par exemple. Il est fondamental de pouvoir compléter les données des essais cliniques avec des données d’études en vie réelle.

 

Focus : que signifie « étude en vie réelle » ?

Une étude en vie réelle permet de recueillir des données sans intervention sur les modalités usuelles de prise en charge des patients. Les données sont générées à l’occasion des soins réalisés en routine pour un patient. Les études en vie réelle sont complémentaires des études cliniques classiques car elles permettent de collecter des informations sur les pratiques courantes de soins dans une population de patients comparable à la population générale des patients.

 

Quel est l’objectif de REALYSA ?

Mise en place par le LYSA et conduite par le LYSARC, en collaboration avec les Hospices Civils de Lyon, l’Inserm et le réseau des registres de cancer FRANCIM, REALYSA a pour objectif de suivre 6000 patients âgés de plus de 18 ans, nouvellement diagnostiqués d’un lymphome. Ce suivi durera 9 ans maximum. De nombreuses données épidémiologiques et cliniques vont être collectées au moment de l’inclusion dans l’étude et pendant le suivi.

 

Cette étude ambitieuse et innovante va permettre d’améliorer les connaissances sur de nombreuses thématiques en lien avec le lymphome, comme par exemple :

– les facteurs impliqués dans l’évolution de la maladie : facteurs personnels, médicaux, environnementaux, traitements, suivi ;

– les éléments qui pourraient contribuer à l’apparition de la maladie ;

– les effets indésirables à long terme des traitements ;

– les répercussions du lymphome et des traitements sur la qualité de vie relative à la santé, la vie personnelle, familiale, professionnelle et sociale des patients.

 

Par exemple, cette étude pourrait permettre de montrer un lien entre le fait d’avoir été exposé à des pesticides dans sa vie professionnelle et le fait de moins bien répondre aux traitements contre le lymphome. Autre exemple : cette étude va permettre de mieux comprendre l’impact des traitements sur la qualité de vie des patients. « REALYSA, c’est l’opportunité unique en France d’en savoir plus sur les lymphomes, notamment le rôle de l’environnement personnel et professionnel des patients !» complète Dr Cédric Rossi, hématologue au CHU de Dijon.

 

Enfin, des échantillons de sang vont être prélevés et stockés pour les patients inclus dans REALYSA et acceptant de donner du sang. Des études biologiques seront menées sur ces échantillons, pour analyser l’influence de certaines molécules ou certains marqueurs sur le développement de la maladie, la réponse au traitement et les effets indésirables liés au traitement. Par ailleurs, des études génétiques pourront également être menées sur ces échantillons de sang, pour étudier l’influence de certaines mutations génétiques ou de certains profils génétiques sur la réponse au traitement des patients.

 

Cette étude de grande ampleur unique en France va permettre la création d’une base de données très riche permettant la production de données scientifiques de qualité sur de nombreuses thématiques en lien avec le lymphome.

 

EN SAVOIR PLUS

Suivant