RedTalks Saison2#4: Le polatuzumab pourrait-il détrôner la prise en charge standard pour les patients atteints de DLBCL ?

RedTalks Saison2#4: Le polatuzumab pourrait-il améliorer la prise en charge standard des patients atteints de DLBCL ?

Date : 3 mars 2022, à 18h, en anglais et disponible en replay à la fin de l’événement

Intervenants:

 

Modérateurs:

  • Pr Franck Morschhauser, CHRU, Lille
  • Pr Andrew Davies, Director Southampton CRUK/NCRI Experimental Cancer Medicines Centre

 👉 Inscrivez-vous au RedTalk#4 Saison 2

Nous avons le plaisir d’accueillir le Pr Hervé Tilly qui présentera en détail l’objectif et les derniers résultats cliniques de l’étude POLARIX pour comprendre comment le polatuzumab pourrait améliorer la prise en charge standard des patients atteints de DLBCL.

Dans l’essai POLARIX de phase 3, une équipe internationale d’investigateurs, dont le Pr Hervé Tilly, investigateur principal du LYSA, a entrepris de trouver un meilleur traitement pour la combinaison de rituximab, cyclophosphamide, doxorubicine (chlorhydrate d’hydroxydaunorubicine), vincristine (Oncovin) et prednisone (R-CHOP) qui a longtemps été le traitement de première ligne du DLBCL. Bien que cette association guérisse 60 % des patients, 40 % voient leur cancer progresser et peuvent nécessiter un traitement de rattrapage.

Le polatuzumab vedotin (Polivy) est un conjugué anticorps-médicament qui cible le CD79b, exprimé à la surface des cellules B malignes ; il a reçu une autorisation accélérée en 2019 en association avec la bendamustine et le rituximab pour traiter les DLBCL récidivants ou réfractaires.

Le schéma de chimiothérapie classique R-CHOP pourrait être amélioré pour les patients nouvellement diagnostiqués avec un lymphome diffus à grandes cellules B (DLBCL), après les résultats présentés lors de la 63e réunion annuelle de l’American Society of Hematology montrant l’effet du remplacement d’un ancien traitement, la vincristine, par le polatuzumab vedotin.

“Entre 2017 et 2019, 879 patients, dans 23 pays différents, ont participé à l’étude POLARIX. L’objectif était d’établir une comparaison : la moitié a reçu le nouveau traitement, l’autre est restée avec le standard. Les résultats ont montré une meilleure efficacité du polatuzumab vedotin : les rechutes et la progression de la maladie ont diminué de 27 %, ce qui est très important, et sans toxicité ou effets secondaires supplémentaires. Par conséquent, les traitements de rechute qui sont souvent intensifs et difficiles à supporter seront également moins fréquents si ce nouveau médicament était utilisé en première ligne” a déclaré le Pr Hervé Tilly dans une interview publiée le 10 janvier.

Nous sommes également heureux d’accueillir le Pr Franck Morschhauser, CHRU Lille et le Pr Andrew Davies, Directeur du Centre des médicaments expérimentaux contre le cancer CRUK/NCRI de Southampton pour la modération de ce talk.

Précédent

Suivant